Archives de catégorie : Vol. 4/2020 – Consulter les articles en ligne

Reliques et pèlerinages des Saintes-Maries-de-la-Mer

L’église des Saintes-Maries-de-la-Mer, lieu de sépulture de Marie Jacobé et Marie Salomé, leurs reliques et les pèlerinages qui s’y déroulaient à l’occasion de trois solennités annuelles sont documentés, pour les périodes médiévale et moderne, par une importante collection de textes et d’archives originales, répartie entre les archives diocésaines d’Aix-en-Provence1, les archives départementales des Bouches-du-Rhône2, les archives communales3 et la médiathèque d’Arles4. Son étude permet d’observer le processus rigoureux d’authentification de reliques au XVe siècle et le fonctionnement des solennités à la fin de l’Ancien Régime.

La légende des saintes Marie Jacobé et Marie Salomé

L’histoire de Marie Jacobé et Marie Salomé a été rattachée à la légende du débarquement à l’embouchure du Rhône (Fig. 1), des saints évangélisateurs de la Provence dont Marie-Madeleine, Marthe, Lazare, Maximin, relatée par le pseudo Raban Maur au XIIe siècle et reprise en particulier par Jacques de Voragine au XIIIe siècle, où elles ne sont cependant pas mentionnées. Ce dernier les évoque toutefois, dans le chapitre sur la nativité de la Vierge, comme filles de sainte Anne, demi-sœurs de la Vierge, issues l’une de son remariage avec Cléophé et l’autre de sa troisième union avec Salomas. Marie Cléophée dite Marie Jacobé était mère de Jacques le Mineur, Joseph le Juste, Simon et Jude Thaddée et Marie Salomé mère de Jacques le Majeur et de Jean l’Evangéliste. Leur inhumation, auprès d’un autel et d’un oratoire bâtis par les disciples, à proximité d’une source miraculeuse où elles auraient résidé jusqu’à leur décès, est mentionnée vers la fin du XIIe ou le début du XIIIe siècles par Gervais de Tilbury, maréchal de la cour impériale au royaume d’Arles5 et au XIIIe siècle par Guillaume Durand évêque de Mende6. L’évêque d’Arles en 1356, souligne « la beauté de cette église, ornée de reliques de nombreux saints et réputée pour son ancienneté »7.

Fig. 1 : La barque des saintes. Bas-relief du XVIIe s.
Continuer la lecture de Reliques et pèlerinages des Saintes-Maries-de-la-Mer

frederic raynaud

Chargé de recherches et d'opération INRAP UMR 5684 : histoire et archéologie des mondes chrétiens et musulmans au Moyen-Age

More Posts

  1. ADAeP []
  2. ADBdR []
  3. AMA []
  4. BMA []
  5. Faillon 1865 p.1278 []
  6. Barthélemy 1854 p. 117 []
  7. BMA Ms 151, f° 199 []

Le pèlerinage sur le tombeau de l’abbé Ponce de Sixt de la fin du Moyen Age jusqu’au XVIIe siècle : entre continuité et renouveau

Premier abbé de l’abbaye de chanoines réguliers de Sixt en Haute-Savoie, le bienheureux Ponce de Sixt, dit de Faucigny, est connu dans la région savoyarde pour le pèlerinage instauré sur sa tombe en raison de ses vertus thaumaturges dès la fin du Moyen Âge au plus tard. Pourtant, de l’identité de Ponce et de sa vie d’homme, on ignore presque tout. Écrite par l’un des chanoines de Sixt et publiée en 1666, une vie légendaire1 constituait jusqu’à aujourd’hui la seule matière sur laquelle érudits et chercheurs s’étaient appuyés sans jamais la remettre en question. Si cette légende apparente sans équivoque l’abbé fondateur à la famille seigneuriale de Faucigny, certainement à l’origine de la fondation de l’abbaye, l’examen des sources d’époque ne le confirme pas. Les reliques de Ponce ont été précieusement conservées dans un tombeau dans la nef qui a attiré les pèlerins à Sixt. Au XVIIesiècle, ce pèlerinage connaît un renouveau initié par l’ouverture du tombeau de Ponce par l’évêque François de Sales, chantre de la Contre-Réforme en Savoie du Nord, et la diffusion des guérisons. Cet engouement, source de revenus pour les chanoines, est menacé en octobre 1680 lorsque l’abbaye subit un grave incendie et que la nef de l’église, où se trouve le tombeau, est détruite. Dès lors, les chanoines sont dans l’obligation de trouver une solution qui permette la poursuite du pèlerinage et les vestiges de ce tombeau temporaire sont encore visibles aujourd’hui.

1. L’abbé Ponce et son tombeau au Moyen Age

L’abbaye de Sixt est fondée par des chanoines réguliers issus de l’abbaye d’Abondance dans le second quart du XIIesiècle (fig. 1). Un premier couvent muni de son église est construit, tandis que les galeries du cloître sont décorées à la fin du siècle de chapiteaux et de piliers sculptés en grès. Ponce est le premier abbé de Sixt avant de devenir abbé d’Abondance. Il marque durablement l’abbaye de son empreinte. Après sa mort, un pèlerinage se développe à une date inconnue sur son tombeau. Grâce aux sources textuelles anciennes, on connaît la localisation de ce tombeau médiéval. 

Fig. 1 : La congrégation d’Abondance en Savoie du Nord dans la première moitié du XIIIe s. (DAO S. Bochaton).
Continuer la lecture de Le pèlerinage sur le tombeau de l’abbé Ponce de Sixt de la fin du Moyen Age jusqu’au XVIIe siècle : entre continuité et renouveau

Sidonie Bochaton

Je suis archéologue spécialisée dans l'étude du bâti médiéval et moderne. Depuis 2009, j'étudie les maisons de chanoines réguliers et les lieux de justice en Savoie du Nord. En 2020, j'ai publié l'ouvrage "Meillerie. Un prieuré fortifié de chanoines réguliers (XIIe-XIXe siècle)" aux éditions de l'Académie salésienne.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookLinkedIn

  1. Depassier, Jean, Recueil de la vie et gestes du vénérable Ponce, l’abbé des chanoines réguliers du couvent de Siz…,1666. Né à Sixt, il était chanoine de l’abbaye en 1662 et mourut le 2 juin 1667. []

Appel à contributions et à posters 15/08/2020 – Reliques et pèlerinages

Depuis 1998, le colloque de Paray-le-Monial réunit chaque année, en octobre, chercheurs, universitaires et professionnels du patrimoine autour de thèmes liés à l’histoire de l’art et à l’archéologie en Europe occidentale. L’édition 2019 a innové avec :

–       La création de ce carnet de recherches,

–       Un appel à articles en lien avec le thème du colloque. Les articles retenus par le comité de lecture seront publiés dans le Carnet.

–       Un appel à posters portant sur le thème du colloque : les posters sont exposés le jour du colloque et, éventuellement, lors d’autres manifestations scientifiques ou culturelles, et ils sont publiés dans le Carnet.

Continuer la lecture de Appel à contributions et à posters 15/08/2020 – Reliques et pèlerinages

Anelise Nicolier

Chercheur associée Laboratoire ArAr. Docteur en histoire de l'art médiéval.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn