Tous les articles par christophelevadoux

Un état inédit : le grand château de Chantilly sous le règne du duc de Bourbon (1692-1740)

Ancienne propriété des Montmorency de 1484 à 1632, rendu en 1661 par Louis XIV au Grand Condé (1621-1686), le domaine de Chantilly, composé du Petit Château de Jean Bullant (1515-1578), et de la partie médiévale du Château Vieux, connut dès 1672 toute une série de transformations, dont Jules Hardouin-Mansart (1646-1708) fut le maître d’œuvre.  Au décès de Louis III de Bourbon-Condé (1668-1710), père du duc de Bourbon dit M. le Duc, cet ensemble restait pour une grande part, tant au niveau de ses jardins que de son architecture, le témoignage de la seconde politique de réaménagement souhaitée par ces princes entre 1683 et 1709. Fief familial, centre névralgique d’une nébuleuse politique et sociale au service du lignage, le duc de Bourbon  ordonna des modifications importantes dès 1718, aidé en cela par l’architecte Jean Aubert (v.1680-1741). Toutefois, l’actuel Chantilly, en grande partie réhabilité par les soins constants du duc d’Aumale (1822-1897), ne correspond pas, pour sa plus grande part, au domaine que laissèrent ces princes à l’aube de la Révolution de 1789. Le morcellement commença en 1793, soit par affectation à l’Etat, soit par vente à des particuliers. Le Château Vieux, ou Grand Château, fut rasé à un niveau correspondant à celui de l’actuelleTerrasse du Connétable1, et transformé en terre-plein épousant la forme du triangle originel et de ses tours rondes2. Nous proposons d’offrir l’état remanié de ce bâtiment à l’époque moderne, fruit de la volonté duc de Bourbon au XVIIIe siècle.

Continuer la lecture de Un état inédit : le grand château de Chantilly sous le règne du duc de Bourbon (1692-1740)
  1. Sorel, Alexandre, Le château de Chantilly pendant la Révolution, Paris, Hachette, 1872, p. 3, 110, 146, 148, 152 []
  2. Démolition du château de Chantilly, gravure de Thomas Naudet ; Château vu du pont de la Volière, photographie de Claudius Couton de 1872 : on y voit le Petit Château avec sa façade de neuf travées, le pont de la volière, et le Grand Château réduit à une simple plate-forme, couronné d’un jardin en terrasse (Chantilly, PH No314). Reproduites dans Babelon, Jean-Pierre, Chantilly, Paris, éditions SCALA, 1999, p. 155 et 166 []