Tous les articles par Bruno MONTAMAT

Historien, ayant travaillé de nombreuses années au musée d'Orsay. Actuellement chargé du patrimoine culturel au ministère de l'Education nationale et de la jeunesse et au ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche. Il mène des recherches sur l'architecture, les arts décoratifs et la société de la fin du XIXe et du début du XXe siècle notamment l’Art nouveau.

La villa Laurens, un château cathare à Agde autour de 1900

« Ils se sont obnubilés devant le corps et ils ont oublié l’âme ». Joris-Karl Huysmans, « La symbolique de Notre-Dame de Paris », Le Tour de France, 15 avril 1905, p. 329.

La fastueuse demeure qu’Emmanuel Laurens (1873-1959) fit aménager à Agde au tournant du XXe siècle, sa lente agonie ainsi que le romanesque de la destinée tragique de cette vieille famille languedocienne1 conservent leur mystère2 malgré l’étude décisive de Bérengère Bonnaud de 19953 et les précieux éclairages que Laurent Félix et Hélène Palouzié publient périodiquement4. Par son architecture polychrome et ses décors peints inspirés par une antiquité archaïque fantasmée, sa salle de musique5 au sein d’une chapelle néo-gothique, et son pavillon6 de briques roses néo-classique/second Empire, la villa (fig.1) possède toutes les qualités de l’éclectisme décoratif cher à la bourgeoisie d’alors, dénoncé en 1869 par Edmond Texier et Albert Kaempfen7 comme l’expression du mauvais luxe qui assemblait « dans un conception vaste et féconde, les génies les plus divers conciliant l’Orient et l’Occident, le passé et l’avenir, l’Algérie et le Moyen Age, la Grèce et l’industrie8».

Fig. 1 : Façade du château Laurens dans son parc à l’anglaise en cours d’aménagement autour de 1900. A noter, le massif de fleurs en forme d’étoile à gauche du portique d’entrée. ©DR
Continuer la lecture de La villa Laurens, un château cathare à Agde autour de 1900

Bruno MONTAMAT

Historien, ayant travaillé de nombreuses années au musée d'Orsay. Actuellement chargé du patrimoine culturel au ministère de l'Education nationale et de la jeunesse et au ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche. Il mène des recherches sur l'architecture, les arts décoratifs et la société de la fin du XIXe et du début du XXe siècle notamment l’Art nouveau.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

  1. Je remercie Edouard Papet, Conservateur général sculpture et médaille au musée d’Orsay, de m’avoir signalé cette maison en 2016. []
  2. Montamat Bruno, Contribution historique au conseil scientifique de la villa Laurens à Agde du 18 juin 2018. https://www.academia.edu/40457234/Contribution_historique_au_conseil_scientifique_de_la_villa_Laurens_%C3%A0_Agde_du_18_juin_2018_par_Bruno_Montamat []
  3. Bonneau Bérengère, Le château Laurens, maîtrise d’Histoire de l’art, Université de Montpellier, 1995, Bonneau Bérengère, Félix Laurent, Château Laurens, voyage dans l’Art nouveau, Ville d’Agde, 2002. []
  4. Félix Laurent, « Le château Laurens et son décor : une demeure remarquable à Agde en 1900 », Études Héraultaises,2013, n°43, p.119-133, Palouzié Hélène (dir.), La villa Laurens d’Agde et le renouveau du salon de musique, Montpellier, DRAC du Languedoc-Roussillon, DL 2015, Narbonne, 2015,Palouzié Hélène, Félix Laurent, « La restauration de la Villa Laurens d’Agde à la lumière des dernières découvertes », Etudes Héraultaises,2017, n°49, p.125-140. []
  5. Terme employé par Emmanuel Laurens dans un courrier manuscrit non daté. Bonneau Bérengère, Le château Laurensop.cit., annexe 5. []
  6. Terme employé sur l’acte de vente en viager du domaine de Belle-Isle du 15 décembre 1938. AD Hérault 46 Q11 958. Je remercie Sylvie Desachy, Directrice des AD de l’Hérault pour son aide précieuse. []
  7. Texier Edmond, Kaempfen Albert, « Les deux luxes », Le Diable à Paris, J. Hetzel, 1869, volume 4. p. 139-141. []
  8. Vernes Michel, « Divagation intérieure: le décor fin de siècle », Monuments Historiques, 1995, p.11-18. []